Paumé dans un repli géographique, le petit village de St. Martial. Et juste au dessus, le long de la route qui serpente jusqu’au col, un gîte. Nous y étions l’année dernière. Nous y sommes retournés. Au programme : détente, écriture, peinture, lecture, flambée, et dehors ballades sous la pluie, ramassage de chataîgnes et photo de petits villages mignons nichés dans la forêt brumeuse.

Voici ce que j’ai fait durant ces trois jours :

I have no brain but I need to think1

Robot dépressif n°1
Rötring .4 et encre de chine diluée

Grégory n’aspirait à rien d’autre qu’à servir ses employés. Il le faisait depuis 137 ans. Il ne s’était interrompu qu’une seule fois il y a 58 ans, pendant exactement 17 minutes, pour une mise à jour logicielle.

Robot dépressif n°2
Rötring .4, gouache & aquarelle

Philomène était un psyRob de classe R, ce qui minait ses relations sociales; dès qu’il scannait l’esprit d’un ami potentiel, il ne pouvait plus faire autrement que de l’éviter.

Robot dépressif n°3
Rötring .4, Pentel, gouache

Gabriel était réputé pour son sérieux et sa présence rassurante dans sa profession d’employé des pompes funèbres. Pourtant, doté d’absolument aucune empathie, il n’éprouvait strictement rien pour ses clients. Il était fait comme ça. Voilà tout…

Robot dépressif n°4
Rötring .4, gouache, encre de chine diluée
Perso lunaire
Rötring .4, colorex, gouache, aquarelle

Question écriture, j’ai bossé sur le roman avec l’effet catastrophique suivant : j’ai ajouté quelques dix chapitres (je n’ai pas encore le nombre exact, je n’ai pas terminé le découpage). Je suis aussi retombé sur le Cyber-Guide du Spatio-Routard. Je ne vais pas poster ici les anciens « épisodes » (certains sont lisible dans les 3 derniers numéros du défunt MéMo), mais voici les nouveaux :

|o| Second Lunch (n/a) : Tout serveur AlterNet en débit bi-polaire – ?-com : 2ndLunch?galaxy.?. Sûrement l’une des adresses les plus incontournable de l’AlterNet, mais sans doute la table la plus frustrante pour la plupart des entités sentientes. Le Second Lunch propose virtuellement une infinité de plats et variantes puisque chaque met demandé est créé immédiatement par les serveurs2 du restaurant. Si vous possédez une sonde phy ou équivalent, il est même possible de créer soi-même ses plats à la volée, voire de les modifier en cours d’ingestion. Selon le degré de résolution de votre connection AlterNet, vos sensations peuvent être extrêmement réalistes, au point que l’établissement propose pour un prix modique un système d’alerte destiné aux organismes ayant réellement le besoin de s’alimenter (des incidents se seraient produits par le passé). Compatible tout type biologique & mental, interdit aux pseudo-poulpes télépathes. Compter entre 20 et 150 globes (non virtuels). L’établissement garantie les repas de groupes sans limite de nombre de participants.

|o| Le Gastrorgasm (Secteur D69/?01/1.5) : 17-30, Anneau-Rouge, Cité Sous-terraine, Terra-Quarte – ?-com : gastrogasm_resa?redband.t4. Le Gastrorgasm est sans doute le seul établissement interdit aux mineurs (et aux détectives privés de classe R). Cet établissement -qui fait l’objet d’un problème de classification quant à son activité- tient en effet aussi bien du restaurant que du lupanar. Edwarde 2Grööötz, l’affable tenancière de la maison propose à ses clients une carte dont chaque plat est intimement mêlé à une activité sexuelle. Il nous est malheureusement impossible de donner ici une description exhaustive sous peine de censure, mais sachez qu’une entrée vous permettra de rester globalement habillé, un plat de résistance vous poussera à être dévêtu presque complètement, quant au dessert, il risque de vous obliger à passer à la douche. Il est déconseillé aux couples de venir ensemble. Les groupes et séminaires doivent faire l’objet d’une enquête de moralité avant de se voir proposer des menus spéciaux. Compatible multi-entités (avec réserve sur les organes de digestion et érogènes), AlterNet à partir de la version 5.6 (incluant le plugin e-Roz). Compter 75 globes pour une «crème fouettée», jusqu’à 2.500 globes pour le repas complet en compagnie de Mamzelle Zaza.

|o| L’Interminable(Secteur B59/?7/0,1) : Ceinture de Kuyper, parsec 54 (parking gratuit sur le parsec suivant) – ?-com : restaurant_interminable?e_bp.B59. L’Interminable a été fondé il y a 437 ans par Nicolas de Misty-Plumpington et est actuellement encore tenu par son descendant, Moon-Mickael de Misty-Plumpington VII. L’Interminable est un restaurant particulier s’adressant aux entités conscientes mais vivant dans un faisceau temporel particulièrement restreint; où une minute de leur vie correspond à peu près à une cinquantaine d’années pour le reste de l’univers. Il faut donc comprendre ici qu’une soirée à l’Interminable doit durer à peu près 7.500 ans pour l’observateur extérieur (qui inclue le personnel de l’établissement). Il va sans dire que les clients ayant inauguré le restaurant du temps de Nicolas de Misty-Plumpington sont encore à table (ils sont à peu près entre le plat de résistance et le fromage au siècle où ce guide a été rédigé). Etant donné qu’aucun d’eux n’a encore réglé sa note, le restaurant a su faire fructifier l’intérêt et la curiosité touristique de ses clients pour survivre. Compatible uniquement aux habitants du flux temporel Omnicron, pas d’AlterNet (la connection ne tient pas assez longtemps). Comptez entre un abonnement à vie pour un plat du jour et un viager sur trente générations pour le menu gastronomique. Pas de réservation possible avant la prochaine boucle universelle.

|o| Le Galactus (Secteur Z33/?19/333,333) : A 2 années-lumière de l’Anneau-Monde Antarès – ?-com : galactus?galactus.gt. Ce restaurant très particulier propose rien de moins que des planètes en hors-d’oeuvre, des galaxies en plat de résistance, des univers en dessert et vous conseille de goûter son cocktail Milky Heaven concocté avec des parsecs non habités de la Voie Lactée. Paradoxalement, ce restaurant n’a reçu encore aucune visite car elle ne s’adresse qu’à l’empereur Galactus lui-même. Compatible Galactus uniquement, pas d’AlterNet. Compter une fin du monde par personne. Réservation conseillée et uniquement si vous êtes l’empereur Galactus.

|o| Eek-Kate-Eko-Ekekek (Secteur A17/?2/45,12) : Près du Pilier-du-Monde sud, océan Panathénien – ?-com : e-k-e-e?pillar.s. Ce restaurant, fondé par les descendants des mammifères bicéphales originaires de Prima Terra, propose les mets les plus fins dans sa catégorie : le rire ingérable. Il s’adresse donc en priorité aux entités doués de la faculté d’absorber le rire comme aliment (note aux semi-diables de la frange d’Icarian, il est possible qu’il existe une différence gastrique entre le rire et le ricanement pratiqué dans votre monde). Le maître-queue, amphibe Deek-Te-Akate-Eko-Kaekateka, est à même de vous proposer des comptines burlesques en entrée, des fantaisies satiriques ou des comiques de situations roboratifs, et pourquoi pas quelques réparties cinglantes ne manquant pas de sel pour terminer la soirée les papilles zigomatiques comblées. Les êtres non consommateurs de rire et capables de survivre dans un environnement aquatique à haute pression sont invités à profiter du cabaret-spectacle, mais nous mettons nos lecteurs en garde; l’humour amphibien bicéphale est particulièrement compliqué à digérer. Compatible entité humoristico-gastronomistes (pour la nourriture) et humour de catégorie 7 (pour le mental), AlterNet compatible toute version (pensez à débrancher votre simulateur de pression). Compter 250 globes pour un repas en tête à queue, et à partir de 1000 globes pour le spectacle complet. Réservation conseillée.

|o| L’Indiscible (The Awful Food) (Secteur C25/?-/err.) : Dans les replis d’une géométrie non euclidienne proche du point de rupture – ?-com : awful_food?ktooloo.hpl. L’Indiscible s’est fait une réputation dans deux domaines fortement éloignés; la cuisine innommable et le raisonnement non-euclidien. Le chef (remplacé chaque semaine) vous proposera à la carte ou au menu une sélection de mets s’étalant de l’abominable au grotesque inter-dimentionnel, et ce dans le cadre chatoyant et animé d’une cité engloutie reconstituée et dont la géométrie est calculée pour irriter même les systèmes de vision les plus fiables. Enfin, à l’issue du repas, pour les survivants encore doué de raisons, le calcul de la note basée sur des mathématiques extra-dimentionnelles, devrait vous laisser repartir avec le sentiment d’avoir oublié quelque chose (votre sanité d’esprit, en fait). Compatible toute entité, AlterNet niveau 4 (attention, risque de feedback dimentionnel). Impossible de vous donner un ordre de prix, notre calculette a explosé au moment de faire le total. Réservation obligatoire pour les groupes et les Grands Anciens (une remise est offerte aux cultistes).

|o| Chez Momo (Secteur ZZ/+/?) : 3ème planète après le Soleil, Galaxie S32 – ?-com : chezmomo2000?wanadoo.fr. Curiosité incontournable pour le spacio-routard en manque de sensation, l’établissement « Chez Momo » rappellera à tout un chacun le temps béni de la route sub-spatiale. Maurice « Momo » et sa femme Ghislaine « Gigi » vous régaleront de spécialités aussi étrange qu’exotiques comme la « salade César » en entrée, l’inénarrable « petit salé aux lentilles » ou l’étrange « bavette à l’échalotte » en plat de résistance et, pour les plus aventuriers d’entre vous, risquerez-vous en dessert la « crème brûlée maison » ? Le décors est sommaire, grande salle commune décorée de photos de véhicules à combustion carbone (rien que pour ces antiquités le détour vaut le coup), l’ambiance familiale est bon enfant (nous vous conseillons d’appeler le patron uniquement « Momo » ou « mon pote »). Compatible organismes carbonés (les autres peuvent essayer mais il y a risque d’intoxication et la patronne râlera que vous salissez partout avec vos tentacules humides), AlterNet aux environs de la version alpha 0.3 (bande passante extrêmement étroite et instable). Seul la paléo-monaie « euro » est acceptée (voir en fin de ce recueil la table des cotations), comptez entre 2€ pour une bière (sorte de boisson gazeuse à base de céréales) et 17€ pour le repas complet avec un quart de vin (sorte de boisson parfois gazeuse à base de fruits probablement comestibles).

Et pour terminer, deux philosophes :

« Quand je parle de tendres amis, il faut comprendre qu’ils étaient mous lorsque je les touchais. » pleurnichait le philosophe Encore-Une-Tranche-De-Gâteau-Cosmique devant l’enclôt bourré de cochons prêts pour l’abbatoir, avant de se liquéfier en confiture3, au grand bonheur de quelques groins.

« L’univers ne peut pas être ou peut ne pas être quantique. Ou pas. Et inversement réciproque, ou réciproquement inverse. Ou pas. » égrenait le philosophe Un-Quantique-Pour-Les-Beaux-Vices devant le plus puissant des super-calculateurs jamais construits qui commencait à fumer et clignoter de centaines de messages d’erreur, avant de s’en aller en haussant les épaules et en disant : « Trop facile, comme d’habitude…« .

Voilà. C’est tout pour le moment. Vous imaginez ce que j’aurai ramené si on était parti un mois ?

  1. Je n’ai pas de cerveau mais je dois réfléchir []
  2. Serveur informatique []
  3. ou en caviar ? []

Une réflexion sur “3 jours dans les Cévennes

  1. Pas gag : le système de coordonnées du cyber-guide du Spatio-Routard utilise abondamment les lettres grecques, ce que ce template semble ne pas apprécier. Ca va être d’autant plus dur de trouver les restos…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.