FAQ


Foire Aux Questions du Bulletin de l’Insondable

Q : Qu’est-ce que le Bulletin de l’Insondable ?
R : Un blog, tout d’abord, comme vous n’aurez pas manqué de le constater. C’est ensuite un travail de recherche à quatre mains sur les faits extraordinaires, les proverbes à double sens ou les études manipulatrices.

Q : Qu’est-ce qu’un Spicilège ?
R : Spicilège, nom masculin. Recueil varié de découpures d’écrits, d’images et de notes. (Source Antidote). C’est dans cette catégorie qu’on range nos Particules, ou Petits Faits Extraordinaires. En fait, le Bulletin à la base était destiné à publier uniquement ces anecdotes déterrées tout d’abord par Vincent. Olivier se souvient parfaitement de sa réaction la première fois que son comparse lui présenta une Particule : « Super ! C’est de Desproges ? »
Vincent ne se sentant plus de joie, pondit une vingtaine de brèves de plus avant qu’Olivier ne se décide à le rejoindre. Aujourd’hui, ils en ont plus de 160 en stock.

Q : Qu’est-ce que c’est que ces histoires d’éléphants gris ?
R : Août 2009. Olivier est en vacances quelque part en Espagne. Vincent est en vacances quelque part en Grèce. Soudain, le téléphone portable de Vincent bipe.« Un message ! » s’écrie-t-il à la grande frayeur des autochtones alentour. Le message provenait d’Olivier et était le suivant : « Proverbe con : la nuit, tous les éléphants sont gris. »
S’ensuit alors une correspondance, sorte de ping-pong à coup de SMS entre les deux personnages, s’envoyant régulièrement à raison de 3 ou 4 proverbes par jour. Au bout d’une cinquantaine de proverbes envoyés par SMS chacun, ils décident d’arrêter là le massacre de leur facture téléphonique et continuent par écrit chacun de leur côté.
Évidemment, on comprend mieux les proverbes quand on commence par le début. Allez donc dans la catégorie « éléphants gris » et lisez tout en commençant par les posts les plus anciens.

Q : Qu’est-ce que c’est que ces Études Américaines ?
R : Suite au succès mondial des Eléphants Gris, Olivier décida de rompre son voeu de silence téléphonique et proposa alors à Vincent de recycler de vieux gags en forme de texte commençant tous par « Une étude américaine a démontré que… ». Vincent s’engouffre alors dans la brèche (il lui en faut peu pour faire des bêtises) et en pond 20 d’un coup. Après, il est allé boire une bière.

Q : Qu’est-ce que c’est que ces Définitions Insondable de l’Étrange Dictionnaire ?
R : D’abord il s’agit des Étranges Définitions du Dictionnaire Insondable. Si vous n’êtes pas plus attentif que cela, on ne va pas y arriver. Ensuite, en ce qui concerne ces définitions, il s’agit à l’origine et tout simplement de lapsus nés d’une trop grande fatigue dû à l’intense travail fourni par les deux auteurs, ou tout simplement un problème neuropsychologique. Ensuite, ça nous a fait marrer. En général cela nous suffit pour justifier les pires déviances.

Q : Qu’est-ce que c’est que ces couvertures pour les Nuls ?
R : Nous imaginons que tous le monde connaît cette collection. Il suffit simplement d’admirer les thèmes improbables abordés ici. C’est tout.

Q : Et la rubrique Le saviez-vous ?
R : Il s’agit en général du résultat de crises d’hallucination d’Olivier, lorsqu’il tombe sur un mot ou une expression normale, chiante et sans intérêt. Cette réaction psychotique, qui le pousse à raconter absolument n’importe quoi, est le seul moyen qu’il ait trouvé pour ne pas devenir fou*. Le résultat possède généralement une cohérence interne qui devrait tromper les étudiants les plus stupides et permettre à certains professeurs du secondaire de bien se poiler.

(* le résultat est encore sujet à cautions…)

Q : A ce sujet, nous autorisez vous à utiliser vos articles pour faire mes devoirs de classe ?
R : Oh oui ! Bien sûr ! N’hésitez surtout pas ! Et pensez à nous envoyer les commentaires de votre prof, ça nous fera super plaisir !

Q : Peut-on participer ?
R : Il y a deux manières de participer : soit en postant un commentaire (cf question suivante), soit en nous proposant d’illustrer une brève. Dans ce cas, le plus simple est de prendre contact avec l’un d’entre nous pour connaître la marche à suivre. Si vous n’osez pas commenter ni dessiner… Passez votre chemin et restez dans les zones d’ombre.

Q : Pourquoi mon commentaire n’apparaît-il pas ?
R : Il est modéré. C’est-à-dire que ce blog n’accepte que les commentaires à caractère insultant (mais pas grossier, essayez de saisir la nuance, s’il vous plaît) ou nonsensique. Toute autre intervention ne sera pas publiée.

Q : J’ai tout fait comme vous m’avez dit, et pourtant mon commentaire n’a pas été publié !
R : Il se trouve que votre commentaire était trop bon, et que nous ne tolérons pas les petits prétentieux qui viennent sur notre blog pour nous éclabousser de leur talent. Si vous êtes de ces gens drôles, cultivés, capables de pondre des commentaires géniaux, merci de faire un effort pour ne pas nous vexer.

Q : Qui a tué Kennedy ?
R : Nous, bien sûr.

Q : Vous dites du mal de Saint Antoine, des éléphants, des Turcs, des Grecs… il n’y a donc rien de sacré pour vous ??
R : Attendez que je vérifie… Ah si ! Une bouteille de Saint Estèphe 2001, c’est sacré (et c’est la preuve qu’on a un peu de religion). Sinon, on se moque de tout le monde, mais on n’est pas vraiment méchant. On est même près à se moquer de nous-même si on en vient à tomber en panne de sujet, c’est pour dire.

Q : Quoi ? Vous risquez la panne ? Déjà ?
R : Non. C’était purement rhétorique. Nous avons en stock assez de matière pour faire tourner ce blog jusqu’à une lointaine époque décrite par les plus grands anticipateurs de la Science-Fiction, lorsque l’humanité aura trop évolué pour savoir encore lire ou que la technologie aura tant été transformée qu’un simple couteau ne pourra même plus être manipulé par une poule. Bref, on est blindé. Merci de vous inquiéter, ça nous touche. Si, si…

Q : J’ai atterri chez vous en tapant les mots-clés « Gendarmette » et « nu » dans Google. Comment expliquez-vous cela ?
R : C’était vous ? Bravo ! Faites-vous connaître, vous avez gagné un an d’abonnement gratuit à ce blog !

Q : J’ai atterri chez vous en tapant « Origine ‘prendre avec des pincettes’  » dans Google. Comment expliquez-vous cela ?
R : C’était vous ? Bravo ! Faites-vous connaître, vous avez gagné un an d’abonnement gratuit à ce blog !

Q :J’ai atterri chez vous en tapant les mots-clés les plus absurdes dans Google. Qu’est-ce que j’ai gagné ?
R :Le droit de vous entendre dire qu’il faut arrêter les conneries et peut-être commencer à songer à une vie sociale ? Hmmm ? En plus vous êtes tout pâle…

Q : J’ai atterri chez vous en effectuant une recherche sérieuse sur les éléphants et les proverbes grecs. Pourquoi me faites-vous perdre mon temps comme ça ?
R : Nous sommes désolés. Vous nous citerez quand même ?

Q : Pourquoi quand je commente (et que je suis publié car je commente à bon escient) ais-je un gros « G » blanc sur fond bleu à la place de mon charmant minois ?
R : Parce que ce blog utilise le système appelé Gravatar pour afficher les tronches des posteurs et commentateurs. Si vous en voulez une, rendez-vous sur le site fr.gravatar.com pour vous y inscrire (gratuitement). Ça peut vous être utile car de nombreux blogs & forums utilisent maintenant ce système. Cette réponse n’était pas très drôle mais tout à faite informative.

Q : Vous allez faire les pitres comme ça combien de temps ?
R : Au rythme de 2 mises à jour par semaine, nous devrions tenir 2 ans sur notre stock de proverbes, de particules, de fausse couv’, de définitions et d’études américaines. Mais on continue à en découvrir des nouvelles, donc on espère faire mieux que ça, le but étant d’être remarqué par Philippe Gelück, notre maître à penser (ex æquo avec Lovecraft). Alors il nous emportera sur son cheval blanc et nous vous dirons adieu, le doigt tendu bien haut.

Q : Quand allez-vous faire une brève sur Lapin Kulta ?
R : Co… comment savez-vous cela ? Qui vous en a parlé ?

Q : Qui écrit les sous-titres du site ?
R : A l’origine, il s’agissait encore d’échange de SMS entre Olivier Gechter et Vincent Corlaix. Vincent en ajouta d’autres à l’ouverture du site. Mais depuis (et nous vous jurons que c’est vrai) de nouveaux sous-titres sont apparus, sans qui ni l’un ni l’autre ne se souviennent de les avoir écrits.

Q : Vous nous faites marcher ! Comment est-ce possible ?
R : Ce n’est pas une plaisanterie et nous avons une théorie audacieuse sur le sujet. Un blog, passé une certaine quantité de conneries accumulées, a une tendance à développer une intelligence autonome… et affamée ! Notre blog commence donc à s’auto-écrire pour s’alimenter de plus en plus en conneries… allez savoir où cela va s’arrêter !